Mon travail thérapeutique s’adresse à toute personne recherchant une amélioration de sa situation mentale ainsi qu’un soutien dans la résolution de conflits psychiques internes ou interpersonnels et dans la clarification de questions liés a des blocages ou à la recherche du sens de sa vie.

À quels patients puis-je proposer un traitement psychothérapeutique?

Dans le cadre de ma formation et ensuite dans mon travail, j’ai été confrontée à des affections très diverses, avec des patients présentant des maladies psychosomatiques, des angoisses, des maladies compulsives, des dépressions et des traumatismes. Dans mon travail auprès de différents organismes j’ai accumulé des expériences dans le traitement de personnes déplacées ayant souvent subies des traumatismes dans leur pays d’origine ou pendant leur fuite, ainsi que dans le traitement des patients atteints par des maladies mentales chroniques.

À quels méthodes ai-je recours?

Je m’appuie essentiellement sur la psychologie des profondeurs (Tiefenpsychologie), mais les méthodes de la thérapie des traumatismes peuvent aussi etre appliquées, avant tout néanmoins pas uniquement pour les patients traumatisés. Dans le traitement de ces derniers, le but premier est le travail sur le traumatisme et la stabilisation du patient tout en évitant toute retraumatisation.

Je donne une grande importance à la transparence quand au but et méthodes du traitement, et procéde à leur choix et leur élaboration en collaboration avec mes patients et en tenant compte de leur besoins.

Qu’est-ce que la psychologie des profondeurs (Tiefenpsychologie)?

La théorie de la psychologie des profondeurs (Tiefenpsychologie) est liée à celle de la psychanalyse. Les différences entre les deux se situent au niveau de la méthode et du cadre thérapeutique. La psychologie des profondeurs (Tiefenpsychologie) travaille avec un but précis et se concentre plus sur la situation présente. Le fait que thérapeute et patient soient assis face à face favorise le contact vivant sur un pied d’égalité.

Le concept « Tiefenpsychologie » renvoie aux profondeurs de notre subconscient, où cette théorie situe les désirs, motifs et conflits qui pour une raison ou pour une autre ne nous sont pas accessibles de manière consciente. Ces forces psychodynamiques s’exercent de manière inconsciente sur notre comportement et peuvent conduire à des souffrances psychiques mais aussi physiques. La psychologie des profondeurs (Tiefenpsychologie) part du principe que ces symptômes peuvent être atténués, voire complètement éliminés, si la source de ces conflits inconscients peut être identifiée et comprise.

Thérapie interculturelle et multilinguale

Un aspect important et personnel de mon travail concerne la prise en compte de différences culturelles et linguistiques qui peuvent constituer des obstacles ou bien des ressources dans la thérapie ou être source d’expérience de déracinement.

Fille d’un couple franco-allemand, j’ai moi-même grandi entre deux langues, deux pays, deux cultures. J’ai par ailleurs acqui de solides connaissances en Anglais, par l’école, les médias et des séjours en Angleterre, et j’apprécie les finesses de cette langue, avec ses jeux de mots, ses images et ses métaphores. De ce fait je suis en mesure de proposer à mes patients une thérapie dans leur langue maternelle, Français ou Anglais.

J’ai également fait l’expérience de traitements thérapeutiques en présence d’un interprète, et offre aussi volontiers cette approche. En ce cas je peux aider à la recherche d’un éventuel financement, et à la recherche d’un interprète approprié. Une thérapie avec un interprète de la langue des signes et également envisageable. Comme le succès du travail psycho-thérapeutique dépend d’une bonne relation entre patient et thérapeute, une bonne relation avec l’interprète est également nécessaire.

Soutiens de « empowerment » lors d’expériences de discrimination, de stigmatisation ou d’exclusion

Déjà au cours de mes études je me suis intéressée aux interactions entre maladies mentales et structures sociales. J’insiste donc à un travail ouvert pour les inégalités, notamment dans le relation thérapeutique, pour pouvoir donner un soutien meilleur à mes clients dans la réflexion d’expériences de discrimination comme racisme, sexisme, ableisme, classisme, homophobie et transphobie.

Le point essentiel de ce travail réside pour moi dans la question de savoir comment on peut en tant qu’individu préserver et fortifier sa propre santé mentale face à de telles experiences, comment on peut prendre soin de soi et tirer de ces expériences des ressources.